Quelle base pour construire NOTRE distribution GNU/Linux ? (#1)

Ma première distribution fut Ubuntu 6.06 LTS, et depuis, je suis resté fidèle aux distributions basées sur Debian … même si parfois j’ai regardé ce qui se faisait « ailleurs » & que j’ai été tenté dernièrement d’installer une Manjaro à défaut d’une Archlinux …

J’en viens donc au fait que nous souhaitons avoir une distribution en rolling release, ce qui dans ce cas signifie donc basée sur Debian Testing, alors quoi de plus « naturel » de se baser alors sur Sparkylinux & tant qu’à faire autant choisir la version CLI .

Pourquoi ce choix ?

  • basé sur Debian & son « contrat social » & qualité du projet ;
  • un très grand nombre de paquets disponibles (ainsi que d’environnements de bureau) ;
  • qualité de l’installeur & support matériel satisfaisant ;
  • ne pas adapter une distribution existante (du genre Ubuntu ou Linux Mint comme le font déjà beaucoup de monde …  & en faisant un clone de notre personnalisation en utilisant bootcd, clonezilla ou l’utilitaire dd ;
  • avoir le plaisir de « mettre les mains dans le cambouis » & de créer presque « from scratch » une distribution que nous allons pouvoir étoffer progressivement (nous aurions pu aussi nous baser sur HandyLinux, Emmabuntüs ou Voyager qui sont nos principales sources d’inspiration) ;
  • et surtout, parce que c’est ce que nous avons « appris » lors de notre formation le 26 février dernier au FabLab de Lorient 🙂

La base de départ est donc un système minimal opérationnel en ligne de commande …

Notre mode opératoire sera donc (dans les grandes lignes) vraisemblablement le suivant :

  1. Téléchargement de l’image iso de la version « SparkyLinux 4.3 dev1 MinimalCLI x86_64 » (effectué juste avant la rédaction de ce billet) ;
  2. Installation de ce système sur un ordinateur qui sera dédié à cette tâche (en l’occurrence un vielle ACER Aspire 3104 WLMI / processeur AMD Sempron 3500+ 1.8 Ghz / ATI Radeon Xpress 1100 avec 512 Mb DDR2 de RAM) dès que possible ;
  3. Installation de l’environnement de bureau & du gestionnaire de session ;
  4. Installation des premiers outils « fondamentaux » ;
  5. Installation & personnalisation du navigateur internet ;
  6. Prendre (à toutes fins utiles) un premier snapshoot de cette version « allégée » qui  me servira de base de travail pour les constructions ultérieures ;
  7. Installation de toutes les applications « thématiques » (accessoire, bureautique, infographie, internet, multimédia, système…) ;
  8. Prendre un second snapshoot, qui sera la version « de base » pour la construction de cette distribution Gnu/Linux … et d’une autre (pour mon site personnel sweetux.org) ;
  9. Personnalisation (du bureau, du lanceur, du fond d’écran …)  ;
  10. Ajouter divers applications choisies & mettre à disposition certains documents ;
  11. Préparer & proposer différents scripts de post-installation pour orienter l’usage dans plusieurs domaines particuliers ;
  12. Prendre un troisième snapshoot, qui sera la version « publique » qui conviendra je l’espère à la très grande majorité des utilisateurs ;
  13. Proposer (si possible) différentes déclinaisons avec les différentes post-installations effectuées & personnalisées …

En espérant bien évidemment pouvoir « arriver au bout » & pouvoir mettre à votre disposition ces images si possible pour cet été au plus tard …

Dans cette distribution, nous allons faire notre possible pour éviter un maximum les logiciels « propriétaire », sauf le stricte minimum indispensable à l’utilisateur « lambda » !

La suite dans les prochains billets (au fil de l’eau & en fonction de l’avancement du projet) : le présent blog constituera notre « journal de bord » que vous pourrez reproduire si vous souhaitez vous aussi créer votre propre distribution personnalisée.

Publicités