ECOTUX sur GIT.FRAMASOFT.ORG et/ou utilisant YOURDISTROFROMSCRATCH ?

Pour recommencer notre distribution GNU/Linux sur de bonnes bases, j’envisage depuis quelques semaines 2 possibilités qui me semblent être intéressantes sur le principe :

Dernièrement, il m’a été proposé d’ouvrir un git pour ces distributions … c’est une éventualité que je vais étudier de prêt.

Cette nouvelle distribution sera peut-être basées sur la version 4.4 (ou suivante ?) de sparkylinux & il n’est pas impossible que je me serve des tutoriels & explications dernièrement mis en ligne @https://git.framasoft.org/DFLinux/DFiso/blob/master/doc/HOWTO-build-DFLinux.md   &   https://git.framasoft.org/DFLinux/DFiso

Récemment, j’ai découvert un petit article très intéressant @ linuxfr.org : Yourdistrofromscratch

Ça me donne quelques idées : je vais donc également étudier cette piste dès que possible.

Je me laisse le temps de l’étude de faisabilité technique (en fonction de mes compétences) & de la réflexion pour prendre ma décision finale.

Dans tous les cas, je publierais ici petit à petit le mode opératoire initialement prévu … et je ferais des annonces régulières lors de la construction, quelque-soit la solution retenue.

Rassurez-vous, je n’abandonne pas le projet…


SOURCES & + d’infos @

Publicités

Plantage de la machine dédiée

J’ai le regret de vous annoncer le plantage de mon vieux coucou (& mort de son disque dur) sur lequel j’étais en train de construire cette distribution GNU/Linux … je vais devoir tout recommencer dès que possible : désolé du retard occasionné (je n’ai pas pu récupérer de sauvegarde… dire que j’étais en train de finaliser les marques pages & que l’étape suivante était la création de la première ISO « de base » !)

(J’en était à l’étape #5.2 cf. @ http://distribution.sweetux.org )

Il est sans doute important de préciser ici qu’il ne s’agit à ce stade que d’un distribution « personnelle », qui n’est pas (encore) destinée aux débutants … comme l’est HandyLinux, qui arrive à une étape importante de son développement : son intégration/fusion avec Debian Facile.

Pour plus d’informations à ce sujet, je vous invite à prendre connaissance (entre autre) de ces quelques billets :

Eh oui, ces deux « entités » ont tout dernièrement décidées de fusionner leurs forces vives … il en résultera malheureusement la “fin” de l’handylinux que nous connaissons aujourd’hui, mais ce n’est que pour mieux “rebondir” & apporter encore plus aux débutants / utilisateurs de la future distribution (dont il reste à trouver le nom).

Nous vous recommandons vivement de vous tourner vers l’équipe de Debian-Facile, car ils ont toutes les compétences requises & toute la documentation indispensable aux débutants ici & .

Petit test préalable

Avant de me lancer & d’installer la version cli sur la machine dédiée, j’ai voulu par curiosité installer la version SparkyLinux 4.2 dev Budgie i686 non-pae dans une machine virtuelle (virtualbox) avec simplement 512 Mb de RAM, juste « pour voir » & l’environnement Budgie Desktop dont j’ai dernièrement entendu parlé & pour voir si « ça passe » sur une petite configuration.

De prime abord, l’interface est simplissime & les néophytes ne devraient pas être perdus … mais il faudrait je pense compléter l’installation de base avec quelques applications usuelles & avec quelques plugins « de base » dans iceweasel/firefox (qui vient enfin de retrouver son appellation dans debian sid / ça sera de même dans la version cli 64 bits).

Cette version 32 bits (avec un GUI qui ne sera pas le « définitif ») me permettra au fil de l’eau de faire quelques tests avant de « faire » sur la machine définitive … par précaution.

Nota : l’installation du système est un peu plus longue que je ne l’aurais crus & le premier démarrage prends également du temps (je crains que la RAM ne soit pas suffisante, ce qui est problématique, car je voudrais réaliser une distribution GNU/Linux qui fonctionne certes sur les machines récentes, mais également sur les machines recyclées) : je vais donc devoir installer un autre environnement ou réinstaller une autre version pour mes tests (dès que possible)… dommage !

Correctif : après un autre essais « à tête reposée » : ça passe finalement, mais c’est tout de même « un peu lent » … mais pour ceux qui ont 1 Go de RAM, ça ne devrait pas poser de soucis particuliers … il faudra commencer par paramétrer correctement le clavier (entre autre).

 

 

Quelle base pour construire NOTRE distribution GNU/Linux ? (#1)

Ma première distribution fut Ubuntu 6.06 LTS, et depuis, je suis resté fidèle aux distributions basées sur Debian … même si parfois j’ai regardé ce qui se faisait « ailleurs » & que j’ai été tenté dernièrement d’installer une Manjaro à défaut d’une Archlinux …

J’en viens donc au fait que nous souhaitons avoir une distribution en rolling release, ce qui dans ce cas signifie donc basée sur Debian Testing, alors quoi de plus « naturel » de se baser alors sur Sparkylinux & tant qu’à faire autant choisir la version CLI .

Pourquoi ce choix ?

  • basé sur Debian & son « contrat social » & qualité du projet ;
  • un très grand nombre de paquets disponibles (ainsi que d’environnements de bureau) ;
  • qualité de l’installeur & support matériel satisfaisant ;
  • ne pas adapter une distribution existante (du genre Ubuntu ou Linux Mint comme le font déjà beaucoup de monde …  & en faisant un clone de notre personnalisation en utilisant bootcd, clonezilla ou l’utilitaire dd ;
  • avoir le plaisir de « mettre les mains dans le cambouis » & de créer presque « from scratch » une distribution que nous allons pouvoir étoffer progressivement (nous aurions pu aussi nous baser sur HandyLinux, Emmabuntüs ou Voyager qui sont nos principales sources d’inspiration) ;
  • et surtout, parce que c’est ce que nous avons « appris » lors de notre formation le 26 février dernier au FabLab de Lorient 🙂

La base de départ est donc un système minimal opérationnel en ligne de commande …

Notre mode opératoire sera donc (dans les grandes lignes) vraisemblablement le suivant :

  1. Téléchargement de l’image iso de la version « SparkyLinux 4.3 dev1 MinimalCLI x86_64 » (effectué juste avant la rédaction de ce billet) ;
  2. Installation de ce système sur un ordinateur qui sera dédié à cette tâche (en l’occurrence un vielle ACER Aspire 3104 WLMI / processeur AMD Sempron 3500+ 1.8 Ghz / ATI Radeon Xpress 1100 avec 512 Mb DDR2 de RAM) dès que possible ;
  3. Installation de l’environnement de bureau & du gestionnaire de session ;
  4. Installation des premiers outils « fondamentaux » ;
  5. Installation & personnalisation du navigateur internet ;
  6. Prendre (à toutes fins utiles) un premier snapshoot de cette version « allégée » qui  me servira de base de travail pour les constructions ultérieures ;
  7. Installation de toutes les applications « thématiques » (accessoire, bureautique, infographie, internet, multimédia, système…) ;
  8. Prendre un second snapshoot, qui sera la version « de base » pour la construction de cette distribution Gnu/Linux … et d’une autre (pour mon site personnel sweetux.org) ;
  9. Personnalisation (du bureau, du lanceur, du fond d’écran …)  ;
  10. Ajouter divers applications choisies & mettre à disposition certains documents ;
  11. Préparer & proposer différents scripts de post-installation pour orienter l’usage dans plusieurs domaines particuliers ;
  12. Prendre un troisième snapshoot, qui sera la version « publique » qui conviendra je l’espère à la très grande majorité des utilisateurs ;
  13. Proposer (si possible) différentes déclinaisons avec les différentes post-installations effectuées & personnalisées …

En espérant bien évidemment pouvoir « arriver au bout » & pouvoir mettre à votre disposition ces images si possible pour cet été au plus tard …

Dans cette distribution, nous allons faire notre possible pour éviter un maximum les logiciels « propriétaire », sauf le stricte minimum indispensable à l’utilisateur « lambda » !

La suite dans les prochains billets (au fil de l’eau & en fonction de l’avancement du projet) : le présent blog constituera notre « journal de bord » que vous pourrez reproduire si vous souhaitez vous aussi créer votre propre distribution personnalisée.

Administration Linux : Personnalisation d’une distribution

Il y a quelques jours, nous avons « enfin » appris à créer une distribution personnalisée au FabLab de Lorient ! Cette formation fût très instructive & intéressante : nous en remercions Xavier, le formateur. Cette journée nous permis de mieux comprendre la solution technique proposée dernièrement par Arpinux

Pour le moment, nous n’avons réalisé qu’une ébauche de ce que nous souhaitons réaliser depuis de longues années … Ne soyez pas surpris donc si dans un avenir plus ou moins proche (vraisemblablement cet été au plus tard), cette distribution voit le jour sur le présent blog, dans lequel nous mettrons à disposition les explications techniques & le résultat de notre travail !

Nous en reparlerons ici le moment venu, bien évidemment.